La turquoise

Histoires et légendes autour de la turquoise

Le nom de la turquoise vient de ce que lorsque les marchands vénitiens l’introduisirent en Europe, on la croyait originaire de Turquie : en réalité, elle venait de Perse, où on l’utilisait dès 5000 ans avant Jésus-Christ et où l’on trouve toujours les plus beaux spécimens. Elle y était employée comme talisman contre le mauvais œil, pour orner les turbans, ou bien pour les dignitaires en bague servant de sceau.
Mais l’histoire d’amour entre l’homme et la turquoise remonte à plus loin encore dans le temps. On a retrouvé en Egypte nombre de bijoux turquoise. Certains datent de 6000 ans avant Jésus-Christ. En Amérique, la turquoise était une pierre sacrée, et elle a même été utilisée comme monnaie. Les Aztèques fabriquaient de merveilleuses mosaïques avec cette pierre, comme le serpent sculpté retrouvé dans le Trésor de Moctezuma II, le roi contemporain de l’arrivée des Espagnols. En Amérique du Sud, c’était la pierre des Dieux et les hommes en étaient indignes. Les Indiens d’Amérique du Nord y voyaient des morceaux de ciel… De très nombreux objets sculptés dans la turquoise ont été retrouvés sur des sites d’occupation ancienne par des Indiens, dans l’Ouest de l’Amérique. De nos jours, les Navajos et d’autres peuples amérindiens continuent à fabriquer de splendides bijoux de turquoise et d’argent qui se vendent dans le monde entier.

Vertus et bienfaits de la turquoise

Les Indiens, justement, utilisaient déjà la turquoise pour ses vertus curatives. Elle soignait les piqûres de scorpions et les morsures de serpent, croyait-on. Transformée en baume et appliquée sur les paupières, elle était censée éviter la cécité.
Les bouddhistes tibétains l’associaient à du corail rouge, l’ensemble symbolisant la richesse spirituelle et la bonne fortune.
En lithothérapie, aujourd’hui, on lui prête de nombreux bienfaits ; elle protégerait son propriétaire des ondes négatives ou des rayonnements nocifs, comme les ondes électromagnétiques. Sa capacité à absorber ces émanations négatives provoquerait un changement de couleur, voire une perte de brillance. Peut-être à cause de sa couleur de ciel sans nuages, elle serait source d’équilibre et d’unification : harmonie de l’esprit et du corps, des tendances masculines et féminines… Elle développerait la finesse de l’intuition et de l’empathie. Pour les personnes pratiquant la méditation, la turquoise serait un bon catalyseur, en liaison avec le chakra du troisième œil. Levant certaines inhibitions, elle permettrait aux énergies positives de se manifester et éviterait les blocages psychologiques à son porteur. En relation avec le chakra de la gorge, elle faciliterait la communication et donc les relations interpersonnelles ; elle serait appréciable pour les orateurs, diminuant le stress de parler en public et facilitant l’élocution. Enfin, en harmonie avec le chakra du cœur, elle apporterait calme et sérénité, amplifiant les capacités d’amour.

La turquoise est la pierre de lithothérapie qui accorde l’être physique avec les sphères supérieures. Elle nous aide à mieux nous comprendre et, ce faisant, nous amène à mieux contrôler nos pensées et nos actions de manière à ce que celles–ci portent leurs fruits dans la réalité. Pour cela, il vous suffit d’être à l’écoute de cette pierre et d’être prêt à entendre ce qu’elle a à vous enseigner sur vous-même. Ce n’est qu’à cette condition que vous pourrez découvrir votre véritable potentiel.

Correspondances astrologiques de la Turquoise

La turquoise est généralement liée aux signes astrologiques de la Balance, des Gémeaux, des Poissons, du Sagittaire, du Verseau, mais surtout, du Scorpion. Ce signe, souvent considéré comme entravé par une très forte intensité d’énergie, parfois tournée négativement contre lui-même, peut être grandement aidé par la turquoise qui dénoue ses blocages, lui apporte calme et paix intérieure. La turquoise est la pierre de naissance des enfants de décembre, elle correspond au 18e anniversaire de mariage.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :